aller au vif
Recherche tous paramètres :
Le Lys Bourbonnais immobilier :
tableau de chasse - biens immobiliers vendus par nos soins

Vaste maison bourgeoise classique (360 m²)

Vaste maison bourgeoise classique (360 m²)

Charroux (03)
Mandat n° 1019

sa grange 300 m² au sol, son parc arboré clos de murs de 2863 m². Périmètre protégé du centre ville de l’un des « plus beaux villages de France ».
Vendu en 2015
Galeries de photos :

les extérieurs

les intérieurs

À la frontière du Bourbonnais et de l'Auvergne, des langues d’Oïl et d’Oc, la Vallée de la Sioule déploie des paysages vallonnés, semés de villes médiévales aux noms chantants, perchées, ou entourées de châteaux, si authentiques qu'on se croirait quelques siècles en arrière. Plusieurs abbayes proches témoignent aussi d'un prestigieux passé historique. Du plateau de CharrouxCharroux :
Charroux, ville franche depuis Archambault IX de Bourbon jusqu’à la Révolution, possède une histoire locale précise depuis le XIIe siècle, après celle des Gallo-Romains qui appréciaient déjà le site et le vin du pays sanpourcinois. La ville, possédant encore les ruines de la commanderie de l’ordre de Malte surplombant la voie romaine de Augustonemetum (Clermont) à Avaricum (Bourges), est administrée au Moyen-Âge par prévôt, châtelain, prud’femmes, et prud’hommes élus par les habitants.
Au XVIème siècle, après les troupes de Charles le Téméraire et avant celle des Allemands du Prince de Condé, les protestants mettent la ville à feu et à sang (souvenir du « Quartier des Souffrants »). La Révolution achève les saccages.
Au XVIIIème, les Charloix organisaient quatre foires en plus des marchés.
Au XIXème siècle, Napoléon III venait en galante compagnie à l’Auberge du commerce réputée pour sa bonne cuisine et son confort.
Au XXème siècle, rues pavées, halles, Tour de l’horloge, maisons à pans de bois, à pigeonnier, Tour de la prison, église fortifiée, Grenier du Roi, ruines du château des Bourbons et Cour des Dames (jardin circulaire au centre de la citadelle), boutiques d’artisans, beffroi, maison de l’Horloge, musée, porte d’Orient et porte d’Occident, et enfin belvédère sur paysages vallonnés, colorés et joyeux d’un microclimat ensoleillé, attirent toutes les nationalités à ses manifestations culturelles ou pour des séjours dans cette magnifique Vallée de la Sioule, ses gorges, se villages classés, ses vieux châteaux et antiques églises.
, on aperçoit les vallées de la Bouble, de la Sioule, de l’Allier, les contreforts du Massif central, et au loin, la chaîne des Puys dentèle l'horizon.

CharrouxCharroux :
Charroux, ville franche depuis Archambault IX de Bourbon jusqu’à la Révolution, possède une histoire locale précise depuis le XIIe siècle, après celle des Gallo-Romains qui appréciaient déjà le site et le vin du pays sanpourcinois. La ville, possédant encore les ruines de la commanderie de l’ordre de Malte surplombant la voie romaine de Augustonemetum (Clermont) à Avaricum (Bourges), est administrée au Moyen-Âge par prévôt, châtelain, prud’femmes, et prud’hommes élus par les habitants.
Au XVIème siècle, après les troupes de Charles le Téméraire et avant celle des Allemands du Prince de Condé, les protestants mettent la ville à feu et à sang (souvenir du « Quartier des Souffrants »). La Révolution achève les saccages.
Au XVIIIème, les Charloix organisaient quatre foires en plus des marchés.
Au XIXème siècle, Napoléon III venait en galante compagnie à l’Auberge du commerce réputée pour sa bonne cuisine et son confort.
Au XXème siècle, rues pavées, halles, Tour de l’horloge, maisons à pans de bois, à pigeonnier, Tour de la prison, église fortifiée, Grenier du Roi, ruines du château des Bourbons et Cour des Dames (jardin circulaire au centre de la citadelle), boutiques d’artisans, beffroi, maison de l’Horloge, musée, porte d’Orient et porte d’Occident, et enfin belvédère sur paysages vallonnés, colorés et joyeux d’un microclimat ensoleillé, attirent toutes les nationalités à ses manifestations culturelles ou pour des séjours dans cette magnifique Vallée de la Sioule, ses gorges, se villages classés, ses vieux châteaux et antiques églises.
 possède le nom d’un carrefour de quatre voies romaines, nord-sud et est-ouest. En même temps, l’ancien castrum romain lui a laissé aussi sa toponymie. L'ancien oppidum gaulois connu au temps de Sidoine Apollinaire a conservé ses rues pavées et ses remparts ; mais dans cette châtellenie des Bourbons ruinée par les guerres de Religion, le clocher tronqué de l'église du village, rescapée des cinq églises édifiées, reste entouré de maisons médiévales, Renaissance, XVIII et XIXèmes, entre Porte d'Orient et Porte d'Occident, proches d'une commanderie de l'Ordre de Malte. Les petits commerces d'artisanat local s'efforcent de retrouver la paisible vie d'antan, et les bonnes tables de restaurants goûtus, l’auberge, les petits pots de moutarde (commercialisés dès 1790), les vins locaux, ou les sabots claquant sur les pavés, font encore rêver du passage lointain de François Premier.

C’est en bordure des anciens fossés de la ville fortifiée que fut érigée la maison de style classique, sans doute vers 1700. L’histoire de la ville faisant mémoire d’un grand nombre de monuments historiques, les monuments postérieurs à la Renaissance paraissent oubliés. Entouré de vignes sanpourcinoises avant le phylloxéra, CharrouxCharroux :
Charroux, ville franche depuis Archambault IX de Bourbon jusqu’à la Révolution, possède une histoire locale précise depuis le XIIe siècle, après celle des Gallo-Romains qui appréciaient déjà le site et le vin du pays sanpourcinois. La ville, possédant encore les ruines de la commanderie de l’ordre de Malte surplombant la voie romaine de Augustonemetum (Clermont) à Avaricum (Bourges), est administrée au Moyen-Âge par prévôt, châtelain, prud’femmes, et prud’hommes élus par les habitants.
Au XVIème siècle, après les troupes de Charles le Téméraire et avant celle des Allemands du Prince de Condé, les protestants mettent la ville à feu et à sang (souvenir du « Quartier des Souffrants »). La Révolution achève les saccages.
Au XVIIIème, les Charloix organisaient quatre foires en plus des marchés.
Au XIXème siècle, Napoléon III venait en galante compagnie à l’Auberge du commerce réputée pour sa bonne cuisine et son confort.
Au XXème siècle, rues pavées, halles, Tour de l’horloge, maisons à pans de bois, à pigeonnier, Tour de la prison, église fortifiée, Grenier du Roi, ruines du château des Bourbons et Cour des Dames (jardin circulaire au centre de la citadelle), boutiques d’artisans, beffroi, maison de l’Horloge, musée, porte d’Orient et porte d’Occident, et enfin belvédère sur paysages vallonnés, colorés et joyeux d’un microclimat ensoleillé, attirent toutes les nationalités à ses manifestations culturelles ou pour des séjours dans cette magnifique Vallée de la Sioule, ses gorges, se villages classés, ses vieux châteaux et antiques églises.
 possédait de nombreuses demeures de vignerons aisés. Géographiquement, cette grande maison bâtie en bordure de bourg pourrait être aussi un relais de chasse, la grange pouvant abriter aussi bien de nombreux chevaux que de nombreux tonneaux.

Entourée d’un fort joli parc de hauts arbres séculaires de 2863 m² clos de murs avec puits, la maison ne supporte aucun vis-à-vis, situation rare dans un village « regroupé ». D’élégants piliers de pierre ouvrent par une grille forgée de la rue sur la cour cernée des bâtiments, puis d’autres piliers ferment cette cour pour accéder au parc.

La demeure : typiquement bourbonnaise avec son toit « quatre pans » de petites tuiles, elle oppose aux styles antérieurs du village la sobriété lumineuse et confortable d’un plan rectangulaire de 20 mètres X 9 intérieurs. De nombreux élément classiques originels tendraient à la dater de 1700 (portes intérieures XVII, XVIII et XIXèmes…). Comme dans toute maison respectable, deux côtés séparés cohabitent par des accès séparés : les maîtres d’une part (partie à droite de la cour), la domesticité de l’autre (entrée à gauche). Deux belles caves voûtées (sols pouzzolanePouzzolane :
à l'origine, roche naturelle provenant de Pouzzoles en Campanie et constituée par des scories volcaniques de structure alvéolaire, entre le rouge et le noir, parfois grise ou beige. On en trouve également en Velay (sud-est du Massif central). On l'utilise concassée pour la jardinerie et le terrassement car elle est très poreuse et permet à l'eau de s'écouler et d'évacuer très rapidement le sol. On appelle également pouzzolane un certain nombre de matériaux, naturels ou non, ayant les mêmes qualités.
) abritent l’une le vin, l’autre la chaudière 2001 au fuel.

Rez-de-chaussée :
Côté maîtres :
- entrée 8,42 m² sur parc (parquet chêne, superbes armoires encastrées à tiroirs et tablettes, portes XVIIe, double vitrage)
- belle salle commune 27 m² à parquet chêne droit, boiseries murales, portes XVIIe, cheminée de marbre équipée d’un poêle, hautes fenêtres sur parc.
- chambre ouest 21 m² : parquet et cheminée marbre dans une partie « bureau », et jolie alcôve en chêne partie « chambre »
- chambre du pignon 26 m² : parquet, 2 placards en boiserie ancienne de part et d’autre de la cheminée.
Les deux chambres donnent sur :
- la salle d’eau récente 6,35 m² : douche à l'italienneDouche à l'italienne :
espace de douche de plain-pied et sans porte, à l'accès facile.
, meuble vasque, sol carrelé, double vitrage
- toilettes indépendantes 5,54 m² : sol carrelé, lave-mains.
Côté domesticité :
- entrée principale traversante en deux parties : 11 m² (superbes carreaux de pierre grise de VolvicPierre de Volvic :
roche volcanique de couleur gris clair, provenant en très grande partie des mines et carrières proches de Volvic (Puy-de-Dôme).
 et bistre de Gannat) + 7,35 m² : escalier droit, de pierre à rampe en fer forgée, sortie arrière sur parc (portes bois récentes)
- salle commune 30 m² : poutres, sol carrelé « granito », grande cheminée de volvic Pierre de Volvic :
roche volcanique de couleur gris clair, provenant en très grande partie des mines et carrières proches de Volvic (Puy-de-Dôme).
 avec plaque armoriée, équipée cuisinière à bois type « La Châtelaine »
- buanderie 9,19 m² : sol carrelé, lavabo et placard
- cuisine simple 6 m² : sol carrelé, évier et placards
- bassieBassie (régional : souillarde) :
autrefois, pièce des latrines ;
par extension : pièce basse de l’office de la maison dans la quelle on peut avoir buanderie, arrière cuisine, etc…
 dans son Appentis Appentis :
petit bâtiment, le plus souvent adossé à un bâtiment plus important, et dont le toît est constitué d'une seule pente.
 : 6,64 m², évier, sortie sur parc nord
- toilettes avec lavabo.

Étage :
- palier 17,40 m² : tomettes Tomettes :
carreaux de terre cuite, parfois émaillés, en terre rouge foncé / brune. Donnent un sol lisse, doux et frais. Rien à voir avec le fromage de Savoie (tommette).
, porte ancienne, accès sur le grand balcon ouest en dalles de pierre régionale
- à droite : vaste salle 47 m² : parquet point de Hongrie, placard, cheminée de marbre, triple exposition amenant la lumière par 5 fenêtres (est-ouest-nord)
- à gauche : couloir 13,37 m² desservant :
- chambre est 23 m² : tomettes Tomettes :
carreaux de terre cuite, parfois émaillés, en terre rouge foncé / brune. Donnent un sol lisse, doux et frais. Rien à voir avec le fromage de Savoie (tommette).
, placard, cheminée décorative
- chambre ouest 23 m² : parquet
- chambre est 11,65 m² : tomettes Tomettes :
carreaux de terre cuite, parfois émaillés, en terre rouge foncé / brune. Donnent un sol lisse, doux et frais. Rien à voir avec le fromage de Savoie (tommette).

- chambre est 12 m² : tomettes Tomettes :
carreaux de terre cuite, parfois émaillés, en terre rouge foncé / brune. Donnent un sol lisse, doux et frais. Rien à voir avec le fromage de Savoie (tommette).

- chambre ouest 11,65 m² : tomettes Tomettes :
carreaux de terre cuite, parfois émaillés, en terre rouge foncé / brune. Donnent un sol lisse, doux et frais. Rien à voir avec le fromage de Savoie (tommette).

- belle salle de bains récente 9,32 m² aux couleurs douces : baignoire, 2 lavabos, bidet, radiateur sèche- serviettes, carrelée sol et mi murs, double vitrage
- toilettes indépendantes 2,32 m² : sol carrelé.

Grenier (aménageable, à 5 lucarnes) en 2 parties 70 m² + 110 m² soit total 180 m² : magnifique charpente originelle en châtaigner, de croupe à trois pans, double faîtage, ferme à surcroîts.

Éléments de confort :
• Chauffage : fuel avec chaudière « Idéal Standard » de 2001 & cuve 3000 l dans la grange / bois dans salle à manger et cheminées opérationnelles / électrique
• Huisseries simple vitrage dans les pièces de caractère : fenêtres anciennes à crémonesSerrure à crémone :
dispositif de serrurerie ancienne assurant la fermeture d'ouvrants à deux battants. Par extension : certains types de verrous à bascule fonctionnant comme une crémone. Le système est alors recouvert par un boitier souvent décoré.
 d’origine et à carreaux de verre soufflé / doubles vitrage pour les portes fenêtres et les pièces sanitaires.
• Eau chaude sanitaire avec 2 ballons (150 & 300 l de 2010), réversibles fuel et électricité.
• tout-à-l’égout ; éclairage extérieur ; zinguerie de 2007 ; électricité récente.

Charroux :
sur www.regardsetviedauvergne.fr
sur www.charroux.com

Fiche précédente :

Bourbonnais / Auvergne (03)

Castel XVème siècle IMH,

son oratoire polychrome, sa tour d’escalier à vis, ses salles à cheminées, ses caves creusées dans le roc ; colombier, porche, conciergerie, bâtiment de réceptions.
Vendu en 2016 sur mandat de recherche en collaboration

Voir ce bien
Fiche suivante :

Limoges (87)

Château 1000 m² en parfait état :

20 pièces - 10 chambres
chauffage au fuel, sur 15 ha
Vendu en 2001

Voir ce bien
En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Explications